Galette des Rois: Concours en Saône-et-Loire pour Couronner la Meilleure

Galette des rois : un concours pour élire la meilleure
La galette des rois a fait son arrivée dans les boulangeries. Ce dessert traditionnel est aussi un véritable exercice de style pour les pâtissiers, qui participent au concours des galettes des rois de Mâcon en Saône-et-Loire.



Michael Scholl, un pâtissier passionné aux commandes de sa galette des rois

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, Michael Scholl s’active devant son fourneau avec une seule idée en tête : confectionner la galette des rois idéale. À seulement 26 ans, ce jeune et talentueux pâtissier participe une fois de plus au concours annuel organisé à Mâcon, en Saône-et-Loire. Pour lui, rien ne vaut le fait maisons, des ingrédients simples et savoureux. Le premier pas vers la réalisation de sa galette des rois ? Un délicieux feuilletage beurré qu’il élabore lui-même en multipliant les passages au laminoir. Parce que si elle n’est pas croustillante et dorée à souhait, ce n’est pas une galette.

Une frangipane enchantée et un podium en point de mire

Après avoir veillé à la confection de la pâte, Michael Scholl poursuit son travail avec la préparation de la frangipane. Beurre, sucre glace, œufs, et poudre d’amandes grise et blanche, du basique me direz-vous. Mais là où réside l’astuce, c’est dans ce mystérieux soupçon de rhum dont il parfume sa préparation. On lui savait un talent pour les pâtisseries, mais qui aurait cru qu’il ferait également preuve d’une audace aussi spectaculaire ? Après avoir étalé sa frangipane (ne nions pas qu’il a du métier), il y répartit d’adorables fèves, puis un dernier passage à l’œuf pour la dorure, et hop, au four ! Sa performance de l’année dernière lui avait permis d’obtenir la quatrième place du concours. Or, cette année, c’est un podium que vise notre artiste.

Le secret de la réussite, un beurre à la saveur incomparable

Michael Scholl mise tout sur la qualité supérieure du beurre qu’il utilise dans sa galette. Selon ses dires, le beurre s’est vu promu « local » et possède un « goût de beurre bien prononcé » cette année. Alors, est-ce que ce changement de tactique sera suffisant pour assurer la victoire de notre pâtissier passionné ? L’avenir proche nous le dira. Sinon, il pourra toujours dire qu’il a fait une « galette » en concours. On vous a prévenu, les pâtissiers aussi ont de l’humour (et on ne parle pas que de leur passion pour les blagues Carambar).